LES AUSTRALIENS

Imprimer la pageAugmenter le texteDiminuer le texte

On les appelait les « Diggers »

Il est souriant, conquérant, fusil en bandoulière, venu d’un pays où l’on vit la tête en bas. Le soldat australien. On l’appelle « Digger », comme « Tommy » pour le Britannique ou « Poilu » pour le Français. Digger – qui vient du verbe « creuser » en anglais – désigne un chercheur d’or ! Sur la tête le « slouch hat » crânement relevé, bord gauche rabattu pour permettre au fusil d’être porté sur l’épaule. Sur le bord retourné, le « Rising Sun » symbolise le soleil qui se lève sur l’immense Empire britannique auquel l’Australie appartenait à l’époque.

Sur une population de quatre millions d’habitants, quelque 313 000 Australiens ont fait des milliers de kilomètres pour venir faire la guerre en Europe. Pour beaucoup, c’était une aventure, le voyage de leur vie… Et de leur mort pour 60 000 d’entre eux. Dans cet enfer, l’Australie forgea son identité de nation. Chaque 25 avril – date du débarquement de l’Australian and New Zealand Army Corps (Anzac) sur une plage de la péninsule de Gallipoli – le pays commémore l’Anzac Day pour ne pas oublier le sacrifice de ses soldats durant la Première Guerre mondiale mais aussi dans tous les conflits de l’histoire…

Pour lire la suite, téléchargez le PDF.

galerie_australiens_1