LES JAPONAIS

Imprimer la pageAugmenter le texteDiminuer le texte

La Grande Guerre des Japonais du Canada

La lecture approfondie des noms inscrits sur les tombes des cimetières militaires confirme la dimension mondiale de la Grande Guerre dans le Pas-de-Calais. Dans l’annexe du cimetière communal d’Aix-Noulette, trois tombes interpellent le pèlerin de la mémoire. Reposent côte à côte Kichimatsu Sugimoto, tué le 24 août 1917, Tagakichi Fukui, tué le 21 septembre 1917 et Yoichi Kamakura, tué au combat le 26 août 1917 près de Lens, à la fin de bataille de la Côte 70.

Médaillé militaire le 4 juillet 1917, Kamakura était né en 1882 au Japon, arrivé au Canada en 1908. La participation des Japonais-Canadiens à la Première Guerre mondiale est une édifiante petite histoire de la grande !

Le sergent Mitsui
Un autre soldat nippocanadien – ou canadonippon – s’illustra lors de la 3e bataille d’Ypres avec le 10e Bataillon d’infanterie puis sur la crête de Vimy en avril 1917. Le sergent Masumi Mitsui, né le 7 octobre 1887, installé à Port Coquitlam près de Vancouver, décrocha à Vimy la Médaille militaire. Il fut ensuite présent dans les combats autour du canal du Nord en septembre 1918. Revenu au Canada, obtenant comme tous les vétérans japonais le droit de vote en 1931, Masumi Mitsui fit prospérer un élevage de volailles… qui lui fut confisqué, avec tous ses biens, lors de la Seconde Guerre mondiale. Après l’attaque japonaise sur Pearl Harbor le 7 décembre 1941, il fut séparé de ses enfants et interné dans des camps comme 22 000 autres Canado-Japonais jugés « étrangers hostiles ». Comparaissant devant une commission de sécurité, le vétéran, furieux, fouilla dans sa poche, récupéra ses médailles et les jeta sur le sol en hurlant : « À quoi sont-elles bonnes ! » Ce n’est qu’en 1985 que le gouvernement canadien s’excusa pour les actions commises envers ses citoyens d’origine japonaise et le 2 août de cette année-là Masumi ralluma la flamme du monument qui avait été construit en 1920 à Vancouver
( Stanley Park) pour rendre hommage aux soldats d’origine japonaise de la Grande Guerre.

La flamme avait été éteinte après Pearl Harbor. Le sergent Masumi Mitsui est décédé le 22 avril 1987, quelques mois avant son centenaire. Le 8 septembre 2003, David Mitsui, petit-fils du sergent, était invité par le Canadien Michel Gravel à participer à l’inauguration de la place McKean à Cagnicourt, Masumi ayant participé aux opérations dans ce secteur…

Les Japonais-Canadiens appartiennent aussi à l’histoire du Pas-de-Calais.

galerie_japonais_1