MAROCAINS, ALGÉRIENS, TUNISIENS

Imprimer la pageAugmenter le texteDiminuer le texte

De l’Afrique à l’Artois, sans perdre le nord…

POUR l’immense majorité des habitants du Pas-de-Calais, le nom de Vimy est intimement lié au Canada depuis la bataille d’avril 1917. Le mémorial canadien s’étale dans tous les livres d’histoire, de tourisme. Incontournable. Vimy, ce n’est même plus la France… c’est le Canada.

Aussi le monument marocain qui aurait été restauré il y a quelques années aux frais du roi du Maroc, passe (presque) inaperçu. Pose même question… La raison de sa présence est somme toute facile à trouver : la crête de Vimy, fortifiée et tenue par les Allemands depuis 1914, était convoitée depuis longtemps par la France, pour sa position stratégique, au même titre que la colline Notre-Dame-de-Lorette.

En 1915, dans le secteur de Souchez, les armées française et allemande se font face, enterrées dans des lignes de tranchées successives. La France s’entête à vouloir reprendre Lorette malgré une artillerie déficiente et veut percer le front. Cette fois, elle se fixe la crête de Vimy comme objectif, bien qu’il n’apparaisse pas très réaliste…

Pour lire la suite, téléchargez le PDF.

galerie_marocains_algeriens_tunisiens_1