LES IRLANDAIS

Imprimer la pageAugmenter le texteDiminuer le texte

Nordistes et sudistes « unis » dans les tranchées

UNIONISTES et nationalistes. Protestants et catholiques. Nord et sud. Une île divisée, plus encore après les « Pâques sanglantes » de 1916 à Dublin (rébellion contre l’occupant britannique et terrible répression).

Mais le même enfer des tranchées pour les 210 000 Irlandais qui ont servi dans l’armée britannique durant la Première Guerre mondiale. 35000 tués. Il fallut toutefois attendre 1998 pour inaugurer, à Messines, sous le signe de la réconciliation, le « Island of Ireland Peace Park ».


Arrivée en France – au Havre – dès le 18 décembre 1915, la 16th Irish Division découvrit les tranchées au début de l’année 1916. Du 27 au 29 avril, elle fut complètement impliquée dans la bataille d’Hulluch, une des batailles de la Grande Guerre où l’on utilisa le plus les gaz toxiques.

Lors de l’attaque allemande du 27 avril, sur les 1 980 victimes, on compta 570 tués et de nombreux blessés moururent plus tard suite à des problèmes respiratoires.
Pour troubler les Irlandais, les Allemands avaient placardé en face des tranchées des affiches évoquant les « Pâques sanglantes » du 24 avril.

En août 1916, la 16th Division prit de nouvelles positions dans la Somme. En juin 1917, les catholiques de cette 16th Division retrouvèrent les protestants de la 36th Ulster Division du côté de Messines, prenant ensemble le village de Wijtschate le 7 juin.

Après Péronne, Hamel, la 16th Division fut relevée début avril 1918, ordre lui étant donné de retourner en Angleterre via Aire-sur-la-Lys et Samer.

Après les gaz, les « vétérans » respirèrent en Irlande un climat politique plutôt piquant… Quelques-uns passèrent dans les rangs de l’IRA, se battant alors contre les Anglais.

galerie_irlandais_1