LES POLONAIS

Imprimer la pageAugmenter le texteDiminuer le texte

et « Bayonnais »

Le 4 juin 1917, un décret signé par le président Raymond Poincaré, entérine la création sur le territoire français d’une armée polonaise. Commandée par le général Jozef Haller, elle comptera plus de 30000 hommes à la fin du conflit : émigrés polonais venus d’Amérique, prisonniers de guerre, déserteurs des armées ennemies, peu de Polonais résidant en France avant 1914… Mais avant cette « Armée bleue », dès 1914 et 1915, un petit groupe de volontaires polonais avait combattu dans les rangs de la Légion étrangère. Ces hommes sont entrés dans l’histoire sous le nom de « Bayonnais ».

« Quand le ministre de la Guerre autorise le 21 août 1914 les étrangers à entrer dans l’armée française, plusieurs centaines de Polonais se présentent sans hésitation dans les bureaux d’enrôlement », explique Robert Wabinski qui prépare pour 2014 et leur centenaire un ouvrage sur ces « Bajonczycy » (Bayonnais en polonais).

Les premiers volontaires, cinq cents à Paris, autant à Toulouse, trois cents à Abbeville et Douai – étudiants, mineurs, ouvriers ou aristocrates… – répondaient en fait aux appels lancés par différents cercles, associations et unions patriotiques tels les « Sokol » ou les « Strzelec », espérant voir renaître leur « Mère Patrie » alors partagée entre les empires allemand, autrichien et russe. « Les autorités françaises durent justement tenir compte des susceptibilités de la Russie, pays allié, voyant d’un mauvais œil la formation d’une armée polonaise en France, ajoute R. Wabinski. Les volontaires furent versés dans les régiments de marche de la Légion étrangère ».

Pour lire la suite, téléchargez le PDF.

galerie_polonais_1