LES PORTUGAIS

Imprimer la pageAugmenter le texteDiminuer le texte

Ils ont résisté du mieux qu’ils ont pu

Le 24 février 1916, à la demande du vieil allié britannique, le Portugal arraisonne 36 navires marchands allemands qui ont jeté l’ancre dans ses ports. Le 9 mars 1916, l’Allemagne déclare la guerre à la jeune et encore fragile république portugaise. Le 17 janvier 1917, le corps expéditionnaire portugais est officiellement créé. Il dépendra de l’état-major britannique. Du 2 février 1917 au 28 octobre de la même année, quelque soixante mille
hommes embarquent pour la France.

Trois longues journées en mer, avec la crainte des attaques sous-marines avant d’arriver à Brest. Puis, it’s a long way to la gare d’Aire-sur-la-Lys. Encore trois jours, huit cents kilomètres. La 1ère division du général Gomes da Costa prend ses
quartiers généraux à Thérouanne, la 2e commandée par le général Simas Machado
à Fauquembergues. Le grand commandement du CEP est à Roquetoire dans le château de la Morande (et son grand parc, théâtre de la remise de 45 Croix de guerre le 13 octobre 1917 en présence du président de la République portugaise).

Les troupes portugaises s’entendent bien avec les populations locales, participant aux processions, aux enterrements, aux fêtes comme les feux de la Saint-Jean où ils sortent le cavaquinho, instrument proche de la guitare. Plus sérieusement, l’instruction des troupes tourne à plein régime début 1917 à Mametz, Clarques, Audincthun.

Du 11 mai au 5 novembre 1917, les unités prennent position sur la ligne de front ; le secteur portugais formant une espèce de trapèze autour de Neuve-Chapelle, Laventie, La Couture, Saint-Venant. Saint-Venant où le manoir de la Peylouse est devenue résidence officielle en juin 1917 de Fernando Tamagnini, commandant du CEP…

Pour lire la suite, téléchargez le PDF.

galerie_portugais_1